Tout savoir sur le référencement organique (SEO) : Définition & Astuces

référencement-organique

Vous pensez que le référencement organique revient juste à insérer des mots-clés dans votre contenu ?

Eh bien, détrompez-vous !

Le SEO est une pratique complexe et très technique, surtout lorsqu’on commence à acquérir de nombreuses pages indexées.

Mais n’ayez pas peur, cela reste tout de même accessible et appréhendable par tout le monde.

Dans cet article, nous allons entrer en profondeur dans le concept du « référencement organique », vous découvrirez ci-dessous comment se définit ce concept, de quoi il se compose et comment ce dernier agit sur votre visibilité.

Le référencement organique, quèsaco ?

Commençons par le commencement !

Pour faire simple, le référencement naturel est un levier d’acquisition qu’utilisent les entreprises pour bien se positionner sur des moteurs de recherche comme Google.

Pour vous, annonceurs, une stratégie SEO consistera à créer du contenu sous différents formats : des pages produits, des pages services ou encore des articles de blog et de les optimiser en fonction d’un mot-clé choisi dans le but de ressortir des moteurs de recherche lorsqu’un utilisateur tapera ces requêtes.

VOUS DÉSIREZ BOOSTER VOTRE VISIBILITÉ ?

Bénéficiez d'un appel de 30min avec un de nos experts !

La différence entre le référencement payant et l’organique

Il existe deux grandes familles de référencement sur les moteurs de recherche.

L’une est payante, on parlera donc de “SEA”, et l’autre est plus ou moins gratuite, que l’on appellera “SEO”.

Je dis plus ou moins car le référencement organique n’est pas vraiment gratuit, entre les coûts liés à la rédaction de contenu, le netlinking ou encore votre stratégie de mots-clés, vous aurez à dépenser beaucoup de temps et à investir tout de même quelques centaines, voir milliers d’euros pour voir ranker votre site web.

Le SEA est quant à lui bien payant, c’est-à-dire que vous paierez pour vous positionner sur des mots-clés.

Ce sont les résultats sponsorisés en haut des résultats de recherche. 

seo-sea

Si un jour vous ne désirez plus enchérir, vos campagnes cesseront d’être diffusées et vous perdrez votre visibilité sur les SERPs des moteurs de recherche.

Alors, quel levier privilégier ? Nous ne pourrons pas répondre à cette question, tout dépendra de votre stratégie !

Vous avez une vision à court terme et souhaitez vous positionner immédiatement afin de générer des leads ? Testez le SEA.

Vous souhaitez pérenniser votre visibilité et êtes prêt à apporter du contenu à votre site web ? Le SEO semble être la meilleure des solutions.

Les différents type de résultat de recherche

Les Résultats organiques classiques

Commençons par les résultats organiques classiques, les liens naturels. Ce sont les liens bleus pouvant être associé à n’importe quel type de contenu (article de blog, page service, page produit, pdf, ect.), ce sont les plus connus !

Résultats-organiques

Comment optimiser vos pages pour ressortir en pôle position ?

  • Améliorez votre SEO technique (vitesse de page, crawlabilité).
  • Optimisez le contenu de la page (on-site).
  • Renforcez l’autorité de votre site web (off-site).

Les résultats payants

Ce sont les liens comportant la mention “sponsorisés” figurants au-dessus des résultats organiques. Ici ce seront des annonceurs qui enchériront sur des plateformes comme Google Ads, Bing Ads, etc. dans le but de se référencer sur des mots-clés propres à leur activité.

résultats-payants

Pour maximiser vos chances de correctement vous positionner : 

  • Définissez correctement vos objectifs (visibilité, notoriété, génération de leads ?) 
  • Mettez en place vos actions de conversion
  • Déterminez les mots-clés business propre à votre secteur 
  • Rédiger des annonces pertinentes et percutantes 
  • Optimisez votre stratégie d’enchère
  • Favorisez l’A/B testing

Les résultats locaux

Vous les avez sûrement déjà vus lorsque vous recherchiez un restaurant ou encore un magasin.

Les résultats Google My Business, généralement présents sur des requêtes dites « locales » comme par exemple : « Restaurant végétarien Lyon », sont composés de trois entreprises les mieux référencées.

Les liens GMB vous permettront d’acquérir une forte visibilité sur les SERPs, due à la taille d’affichage de ces derniers et au fait qu’ils se situent généralement entre la première et la deuxième position.

résultats-GMB

Comment optimisez votre fiche GMB ?

  • Optimisez votre profil Google My Business.
  • Assurez la cohérence des informations (adresse, heures d’ouverture).
  • Collectez des avis positifs

Les résultats shopping

Énormément convoités par les e-commerçants, les résultats Shopping sont les liens affichant des produits sur les SERPs des moteurs de recherche.

Exclusivement visibles sur ces requêtes « produits », ils permettront aux e-commerçants, via l’utilisation de plateformes comme Google Merchant Center, de rendre leurs produits visibles en pôle position.

résultats-shopping

Pour référencer vos produits : 

  • S’inscrire sur Google Merchant Center.
  • optimisez vos fiches produits en fournissant des informations précises et actualisées sur les produits.
 

Et il y en existe bien d’autres au compteur, voici les 16 types de résultats :

les-types-de-resultats-organiques

Comment bien se référencer ? Respectez les trois critères du SEO !

On va peut être vous décevoir mais malheureusement, apparaître en haut des SERPs ne se fera pas en 5min. 

Pour plaire à Google, il vous faudra répondre à nombreux de ses critères. Pas les 200 bien sûr, mais quelques-uns quand même (Oui oui, il y en a bien plus de 200).

Produire du contenu qui informe

Le contenu fait partie des trois piliers phares de Google, et la plupart du temps, le mauvais positionnement d’une page est lié à la sur-optimisation et au peu de valeur délivrée.

Attention, nous ne disons pas que c’est ce qui fera que vous allez terminer en première position instantanément.

Mais sachez que l’information que vous allez délivrer compte pour beaucoup, car le rôle de Google est avant tout de donner la bonne information à ses utilisateurs.

Pour ne pas vous tromper, il faudra rédiger d’abord pour vos utilisateurs en ciblant l’intention de recherche !

Qu’est-ce que vos utilisateurs s’attendent à avoir comme réponse lorsqu’ils tapent votre requête ?

Pour cela, il vous faudra analyser le mot-clé que vous souhaitez cibler.

L’analyse de mots-clés

Pour cela, rendez-vous sur l’un de vos outils SEO préférés, ici nous utiliserons Ubersuggest !

choisissez le mot-clé que vous souhaitez vous positionner et analysez le, nous prendrons l’exemple de “référencement organique” 

analyse-mot-clé

Maintenant que vous avez déterminé la volumétrie et la concurrence de votre mot-clé, il vous faudra analyser l’intention de recherche qui en découle.

Analyse de l’intention de recherche

Il en existe 3 : 

  • La transactionnelle : Ici l’utilisateur aura clairement l’intention de passer à l’acte d’achat.
  • L’informationnelle : l’utilisateur cherchera à s’informer sur un sujet, à trouver une réponse concrète à sa question
  • La navigationnelle : L’utilisateur proviendra de votre trafic direct et recherchera directement le nom d’une marque ou le nom de son site web.
 

Pour déterminer quelle est la bonne, il vous faudra vous reposer sur les indication que vous donne la SERP, contenus mis en avant, PAA, etc.

Ici nous pouvons voir que pour la requête “référencement organique”, l’utilisateur attend : 

  • Une définition 
  • Les facteurs clés 
  • Ce qu’est une recherche organique 
  • Les différents type de recherches organiques
  • Etc.

rédigez et optimisez

Place à la rédaction, maintenant que vous avez les questions principales liées à votre mot-clé, il vous faudra hiérarchiser ces informations. 

On parlera de structure Hn, en donnant un ordre à votre pagination, vous donnerez à Google davantage de précision sur votre contenu, vos idées principales, les thèmes sous-jacents, etc.

Une fois votre structure prête, vous pourrez commencer à rédiger en répondant et en détaillant vos propos afin de donner une réponse concrète aux questions posées.

Il faudra dans ces paragraphes, employer un maximum de synonyme relatif à votre mot-clé. 

On parlera ici d’optimisation sémantique. 

Pour cela, vous devrez vous rendre sur un outil comme Thot ou 1.fr analyser les termes devant figurer dans votre contenu. 

Faisons un p’tit test sur 1.fr, en analysant la page que vous êtes entrain de lire ayant pour objectif de se référencer sur le mot-clé « référencement organique ». 

optimisation-sémantique

Ici, nous pouvons voir que pour pousser l’optimisation de notre contenu, nous pourrions ajouter les mots-clés encadrés en orange, mais bon de notre côté on va s’arrêter à 100%, c’est déjà pas mal !

À quoi sert cette sémantique ? Elle servira à indiquer à Google que votre contenu est complet et qu’il utilise une forte densité de termes associés à sa thématique (c’est un gage de pertinence)

Bien sûr, cela ne sert à rien de produire un contenu sur-optimisé et dénué de sens. 

Vous devrez simplement avoir le bon entre deux en écrivant un texte agréable pour vos utilisateurs et suffisamment optimiser pour les moteurs de recherche.

Ayez un site propre techniquement !

Passons à l’aspect qui est selon nous le plus difficile à appréhender, le volet technique ! 

N’ayez crainte, ici on ne parlera pas de code ou autre langage de développement, promis. Dans cette partie, nous parlerons plutôt d’indexabilité, de crawl, de maillage, ect.

Pour commencer, nous allons vous dire concrètement ce qu’est l’aspect technique en référencement et de quoi il se compose.

Les métriques liées à l'expérience utilisateur

Ici on parlera par exemple de LCP, CLS ou encore de FID. Les indicateurs relatifs à votre temps de chargement et à votre stabilité visuelle. 

Pourquoi s’y attarder ? Car Google se focalise de plus en plus sur l’expérience utilisateur, depuis le lancement des “Core web vitals” en mai 2021 ! 

C’est pourquoi vous devez désormais proposer à vos utilisateurs un site rapide, bien conçu et responsive. 

Pour avoir une idée de vos performances techniques liées à ces indicateurs, je vous invite à vous rendre en navigation privée (pour ne pas fausser les résultats) sur PageSpeed Insight, GTmétrix ou encore lighthouse et d’analyser une url de votre site web.

Grâce à ces outils, vous pourrez analyser les performances de vos pages et également déceler les points à retravailler pour améliorer vos performances.

Votre indexation sur les moteurs de recherche

Passons à l’indexabilité de votre site web ! 

Vos contenus s’indexent-ils tous correctement ? Comment les moteurs de recherche accèdent-ils à votre contenu ? 

Ce point là est l’un des aspects les plus importants en SEO, car oui, sans indexation pas de positionnement sur les moteurs de recherche

Mais comment analyser son indéxabilité ? 

Pour cela, il vous faudra vous rendre sur la Search console, le meilleur amis des SEO et aller dans l’onglet « page ». 

Ici vous aurez accès aux différentes pages de votre site indéxées et non indéxées pour de multiples raisons.

Vous avez décelé un problème ? C’est peut être car vous avez : 

  • Quelques unes de vos pages comportant une balise no-index 
  • Votre fichier .txt qui bloquent l’indexation de votre site
  • Des pages orphelines (n’étant pas maillées à d’autres pages de votre site)
  • Des contenus de trop faible qualité 

 

Comment savoir la cause du problème ?

Pour connaitre concrètement sur qui bloque l’exploration de vos pages, il vous faudra auditer votre site web à l’aide de différents outils appelés « Crawlers ». 

Néanmoins si vous désirez effectuer un audit de votre site web, nos expert peuvent s’en charger pour vous ! 

NOUS VOUS OFFRONS UN MINI AUDIT !

Recevez directement dans votre boîte mail un audit SEO

Les erreurs liées à votre site

Quelques erreurs sont notamment plus graves que d’autres et peuvent grandement jouer en votre défaveur.

Prenons l’exemple d’un site non sécurisé, un site en http peut compromettre la confidentialité des données des internautes.

Les erreurs 404 et les problèmes de redirection sont quant à eux des problèmes pouvant nuire à l’expérience utilisateur.

Et en général, ce qui nuit à vos utilisateurs finira par nuire à votre référencement !

Veillez à être populaire sur le web (référencement off-site)

Pour cette partie, on parlera de “Netlinking”. 

Mais le netlinking c’est quoi concrètement ? C’est une pratique fisant à acquérir des liens entrants vers vos urls permettant d’augmenter l’autorité de votre site aux yeux de Google.

C’est-à-dire ? Eh bien, plus vous aurez de sites vous faisant des liens vers vos différents contenus, plus vous aurez de légitimité vis-à-vis des moteurs de recherche. 

Cela peut sembler simple en théorie, mais en pratique, le netlinking est l’une des stratégies les plus laborieuses et complexes en matière de SEO.

En effet, cette démarche exige beaucoup de temps, est particulièrement consommatrice de ressources et peut s’avérer ingrate compte tenu des efforts investis.

Pour acquérir des liens, différentes techniques existent : 

  • Le Guest blogging (article invité)
  • Le linkbaiting (le fait de proposer un contenu à forte valeur ajoutée et facilement partageable)
  • Les plateformes (en échange d’une somme investie vous pourrez acquérir des backlinks vers certaines de vos pages)
  • Et bien d’autres…

En résumé

Pour vous résumer ce que nous venons de voir en quelques lignes, le référencement organique est un levier d’acquisition permettant à ceux qui optimisent leur site web convenablement de se positionner sur les SERPs des moteurs de recherche sans avoir besoin d’enchérir et de payer au coût par clic pour y apparaître.

Il existe maintes et maintes manières de vous positionner sur les SERPs, comme les Résultats locaux, les Rich Snippets, les résultats Shopping, etc. 

Mais avant tout, votre référencement dépendra énormément de :

  • La qualité de votre contenu,
  • L’optimisation technique de votre site,
  • L’autorité de votre domaine.
Le sommaire

ON PREND CONTACT ?