Accessibilité web : Les bonnes pratiques pour un site inclusif

site web inclusif

Le Web est un lieu de partage et de communication incomparable. Pourtant, il existe un défi majeur qui persiste : l’accessibilité.

Dans cet article nous verrons les bonnes pratiques pour un site inclusif et plus encore comme l’accessibilité des sites internet, en particulier pour les personnes en situation de handicap.

Lorsque l’on conçoit des sites web on se rend vite compte de la subjectivité des goûts mais on se rend surtout compte de l’importance de faire en sorte que chaque visiteur puisse naviguer, comprendre et interagir avec votre site web. Cela ne concerne pas seulement le respect des réglementations, mais aussi la création d’une expérience en ligne vraiment inclusive.

A travers cet article, nous allons voir les normes et les astuces pour rendre votre site internet accueillant pour tous, quels que soient leurs besoins et leurs capacités.

Prêt à rendre votre site internet plus accessible et à toucher un public plus large ?
Lets go vers un web plus inclusif !

Qu'est-ce que l’accessibilité en ligne ?

Pour faire simple et que vous compreniez bien les enjeux de l’accessibilité en ligne, imaginez naviguer sur un site web sans pouvoir voir l’écran, utiliser une souris, ou encore entendre le son de l’ordinateur. L’accessibilité web vise à résoudre ce genre de défis.

Elle concerne la conception de sites web de manière à ce que tout le monde puisse les utiliser, y compris les personnes ayant des handicaps, comme des problèmes de vision, d’audition, de motricité ou cognitifs.

Pourquoi l’inclusivité sur le web est essentielle ?

L’accessibilité en ligne n’est pas simplement une question de conformité légale. C’est un moyen de toucher un public plus large et de garantir que personne ne soit exclu de l’expérience en ligne que vous permettez.

Cela ouvre la porte à de nouvelles opportunités commerciales en plus de contribuer à créer un internet plus équitable et ouvert à tous.

Les normes et les règlements d’accessibilité sur internet

Les Directives WCAG

Les directives WCAG se déclinent en trois niveaux de conformité : A, AA et AAA, chaque niveau est plus exigeant que le précédent. Ça signifie qu’un site web peut être conforme à un ou plusieurs de ces niveaux, selon le degré d’accessibilité qu’il vise à atteindre.

Les principaux domaines couverts par les WCAG incluent la perception, le fonctionnement, la compréhension et la robustesse. Pour résumer, les sites web qui se veulent inclusifs doivent offrir une expérience qui permet aux utilisateurs de percevoir facilement le contenu, de le manipuler, de le comprendre et d’assurer sa compatibilité avec une variété de technologies d’assistance.

En suivant les WCAG, les webdesigners et développeurs web peuvent créer des sites plus inclusifs, améliorant ainsi l’expérience en ligne pour tous les utilisateurs, indépendamment de leurs capacités physiques ou cognitives. C’est également important d’un point de vue légal, du fait que de nombreuses régions ont adopté des lois exigeant la conformité aux normes d’accessibilité pour les sites web.

La législation mondiale sur l'accessibilité numérique

De nombreuses régions ont mis en place des lois exigeant que les sites web soient accessibles.

Les États-Unis, par exemple, ont l’American Disabilities Act (ADA), tandis que l’Union Européenne a sa directive sur l’accessibilité.

La législation française sur l’accessibilité sur internet

La Loi pour une République Numérique (2016) :

Elle intègre les principes des WCAG dans le cadre juridique français. Cette loi impose que les services publics en ligne et les organismes publics respectent ces normes.

Le Référentiel Général d'Accessibilité pour les Administrations (RGAA) :

Il a pour but de préciser les règles d’accessibilité applicables aux services de communication publique en ligne de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent.

Le RGAA est une transcription des WCAG adaptée au contexte français.

La labellisation AccessiWeb :

Il s’agit d’une initiative de l’association BrailleNet visant à attribuer un label aux sites web conformes aux WCAG.

Bien que ce label ne soit pas obligatoire, il témoigne de l’engagement envers l’accessibilité.

VOUS DÉSIREZ BOOSTER VOTRE VISIBILITÉ ?

Bénéficiez d'un appel de 30min avec un de nos experts !

La Plateforme d'Opération pour la Qualité de l'Accessibilité (POURAQ) :

Elle est chargée d’évaluer l’accessibilité des sites web publics en France et de publier des rapports. POURAQ contribue à encourager la conformité aux normes d’accessibilité.

Le Référentiel Général de Sécurité (RGS) :

Le RGS impose des règles de sécurité informatique et inclut des exigences relatives à l’accessibilité numérique.

Pourquoi suivre cette démarche d’accessibilité numérique ?

Suivre les normes WCAG et les réglementations locales peut sembler contraignant, mais le faire ouvre de nouveaux marchés pour votre site.

De plus, vous pourrez avoir la fierté de rendre vos services, produits accessibles à tous.

Vous l’avez surement compris, l’enjeu principal de ces dispositifs est de garantir l’accessibilité des services en ligne pour tous mais également d’encourager petit à petit les entreprises et les particuliers à adopter ses démarches inclusives.

Comment améliorer l’accessibilité de son site web ?

Améliorer la structure et la navigation

Pour commencer, avant même de concevoir votre site, il est important de penser à la manière dont votre site va être structuré et comment les utilisateurs pourront naviguer dessus.

Assurez-vous que le contenu est organisé de manière logique et que la navigation est suffisamment intuitive.

Anticiper les contrastes et les polices de caractères

Un bon contraste entre le texte et l’arrière-plan est essentiel pour les personnes ayant des problèmes de vision. Les polices lisibles sont également de rigueur.

Privilégiez un ou deux fonds de couleur sur votre site, de préférence une ou deux couleurs pour la typographies.

N’hésitez pas non plus à opposer les couleurs complémentaires lorsque celles-ci ressortent bien. Et surtout, n’écrivez pas en tout petit !

Exemple de bonne visibilité

Exemple de page avec de bons contrastes

Faire attention à l’usage des photos, vidéos

L’ajout d’alternatives textuelles pour les images et les vidéos est une étape importante.

Cela permet aux lecteurs d’accéder à votre contenu, même s’ils ne peuvent pas voir les médias.
Et oui, la balise ALT de vos images ne sert pas seulement pour le référencement de votre, elle sert de texte alternatif.

Les outils pour tester l’accessibilité digitale

Les outils pour mesurer l'accessibilité de son site

De nombreuses applications et extensions de navigateur vous permettent de vérifier l’accessibilité de votre site. Cela vous permet de voir et d’anticiper les potentiels problèmes.

WAVE Evaluation Tool : c’est un site et une extension chrome gratuite qui analyse les pages web et fournit un rapport détaillé sur l’accessibilité. Il identifie les erreurs et fournit des suggestions pour les corriger.

Toptal Color Filter : c’est un outil en ligne qui permet de tester son site selon les différents types de daltonismes.

Outil daltonisme site web

Formation et sensibilisation à l’inclusivité en ligne

La formation de votre équipe est un moyen crucial pour maintenir un site accessible. Plus votre équipe connaît les besoins des utilisateurs, mieux elle peut concevoir un site répondant à ces besoins.

De nombreuses ressources à ce sujet sont disponibles et gratuites comme les formations d’Openclassroom que je recommande.

L’inclusivité se transmets et se partage

C’est difficile de développer ce genre de démarche qui ont pour vocation de rendre accessible le web aux personnes handicapées. Au-delà de vous former, si c’est un sujet qui vous tient à cœur, il est possible d’échanger et même d’agir pour cette cause.


Handi connect fait partie de ses acteurs proactifs dont nous pouvons être fier.

Le sommaire

ON PREND CONTACT ?